⟵ Retour

Du renfort dans les écoles !

Plus que jamais en cette période de crise sanitaire, la Ville doit accompagner les écoles dans l’organisation de leurs espaces.

Comment faire respecter la distanciation sociale et les gestes barrières ? Nous pouvons compter sur la bonne adaptation des plus petits et les efforts du personnel enseignant mais, dans la pratique, ce n’est pas toujours facile à mettre en place.

À la reprise des enseignements au mois de mai, la municipalité actuelle n’a pas bien pris la mesure des efforts considérables à mettre en œuvre pour réorganiser et réaménager les espaces scolaires.

Il faut en effet définir ensemble, au contact des directeurs, enseignants et parents d’élèves des protocoles adaptés à chaque espace et à chaque tranche d’âge. La municipalité doit se mettre à la disposition des écoles pour répondre à leurs demandes : les aider à déplacer les meubles, marquer le sol, leur fournir tous moyens techniques et humains nécessaires pour préparer la rentrée scolaire de septembre dans les meilleures conditions.

Mais il faut aussi prendre en considération l’ensemble des aidants qui les accompagnent au quotidien : enseignants, ATSEM, surveillants…

®Ida Gonthier

Le rétablissement du nombre des ATSEM dans les écoles maternelles

Un ATSEM est un « agent territorial spécialisé des écoles maternelles ». C’est une personne employée par la commune qui n’a pas de responsabilité pédagogique mais assiste l’enseignant dans CHAQUE classe de maternelle. Ça, c’est une définition classique qui était effective, à Verneuil, avant. Depuis quelques années maintenant, la Ville a réduit le nombre des ATSEM, certaines classes se partagent un même agent et il n’y a donc plus 1 ATSEM à temps complet par classe.

L’école maternelle, outre l’acquisition des connaissances (savoir-faire), forme à l’acquisition de compétences de savoir-être, notamment en groupe. Elle est un véritable tremplin vers la sociabilisation et l’autonomie des enfants.

Le constat est simple : dans une classe de 25 à 30 enfants de maternelle, un seul enseignant ne peut pas à la fois veiller au bon déroulement des apprentissages et se rendre disponible pour tous les besoins de confort des enfants de 3 à 6 ans : tenir une paire de ciseaux, tailler un crayon, se faire accompagner aux toilettes, aider au lavage des mains…

Avec le confinement et l’enseignement à distance, gageons que les différences de niveaux scolaires se sont accrues. Les différences de niveaux au sein d’une même classe requièrent une pédagogie différenciée. Plus que jamais, les enseignants de maternelle ont besoin de soutien logistique. Ils doivent pouvoir travailler sereinement et efficacement pour que leurs élèves apprennent et évoluent dans un climat serein.

Et toutes les recherches récentes, en matière de neurosciences notamment, soulignent le caractère absolument essentiel de la qualité des premières années de scolarisation.

Les ATSEM soutiennent les enseignants dans la mise en place des activités et dans la tenue de la classe. Nous devons rétablir le nombre des ATSEM, à raison d’un agent à temps complet par classe, afin de rendre aux enseignants leur vrai rôle d’enseignement et leur permettre d’être véritablement au plus près de chaque enfant, en fonction de son profil, de sa personnalité, de ses compétences.

®Ida Gonthier

L’amélioration de la qualité de l’étude du soir

L’étude du soir au sein de l’école est une prestation que les parents paient à la commune. Le but est que chaque enfant sorte de l’école ses devoirs faits et n’ouvre plus ses cahiers jusqu’au retour à l’école, le lendemain matin.

Par petits groupes d’un même niveau de classe, et parfois en mélangeant plusieurs niveaux de classe, les élèves sont répartis entre les intervenants (internes ou externes à l’école) qui s’efforcent d’être aux côtés de chacun, sachant que les enfants n’ont pas tous les mêmes devoirs, les mêmes demandes, les mêmes besoins ou les mêmes rythmes de travail et d’apprentissage.

Certains parents d’enfants scolarisés dans les écoles primaires de la Ville se plaignent d’avoir à faire tout ou partie des devoirs non faits pendant l’étude du soir. Ne blâmons pas les écoles ! Elles manquent le plus souvent d’intervenants et les effectifs d’enfants à prendre en charge sont parfois trop lourds.

La municipalité recherchera toutes les solutions mobilisables pour renforcer cet accompagnement scolaire, qu’il s’agisse de l’accompagnement scolaire au sein de l’école ou bien encore des accompagnements associatifs hors des locaux scolaires qu’il faut essayer de structurer, et de développer.


Tous cultivateurs à Verneuil ?
Rappelons quelques points forts du programme de notre liste Naturellement Verneuil, ensemble :
Verneuil doit rester une ville où il fait bon vivre !
Si vous avez entendu dire que les Municipales de 2020 seront absolument déterminantes dans notre Ville, n’imaginez pas que cela soit pour des raisons politiques. Non ! Ce qui se jouera sera bien plus important&n...
Restauration scolaire : la qualité en plus !
C’est un sujet tellement commun que l’on n’y pense pas forcément. Mais la question de la cantine scolaire est essentielle parce qu’elle ramène à de multiples problématiques parmi lesquelles le contenu des assiettes, l...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK